Où j’habite ? en France…enfin presque !

Dominique, l’auteure du blog Cuisine plurielle a eu l’envie de savoir où nous habitions.
Elle n’a pas fait cette démarche par simple curiosité, nooon, elle a pensé a juste titre que ce serait un bon moyen pour que des liens se tissent.
J’avoue lire les billets sur ce thème avec plaisir, j’ai découvert que certaines blogueuses habitaient dans des villes où j’ai moi même passé quelques années et ça me laisse rêveuse ….

J’habite un département d’outre mer, le seul département français sur le continent américain
A 500 kilomètres au nord de l’équateur, à 350 kilomètres de l’embouchure du majestueux fleuve Amazone
Nos voisins sont brésiliens et surinamais.
L’or et la forêt sont les richesses principales de cette terre.
L’or, très convoité par les garimpeiros brésiliens, pauvres habitants du nordeste brésilien, qui n’ayant rien à perdre, viennent exploiter l’or des fleuves guyanais en toute illégalité. Souvent pris par la police, dénoncés et reconduits chez eux, ils retenteront leur chance.
La forêt en souffre, déforestée sauvagement, ou « légalement » elle perd des hectares chaque année et le monde entier commence à en payer les conséquences climatiques ….


La Guyane n’est malheureusement connue que pour son bagne
Les bagnards arrivaient de France métropolitaine en bateau.
Après une traversée très éprouvante il venaient purger des peines lourdes, un système de doublement de peine avait été instauré pour faire en sorte de peupler la Guyane en évitant que ses hommes et femmes ne repartent.
Saint Laurent du Maroni et les îles du Salut abritent toujours des vestiges très émouvants à visiter. Papillon et Seznec ont été 2 détenus célèbres.


Mais il y a le carnaval !! il est très important ici, il dure du 6 janvier au mercredi des cendres.
Chaque année le roi Vaval est élu, fêté puis brûlé sur la place des Palmistes
Tous les dimanches des défilés ont lieux et les grandes parades sont des moments très importants dans chaque ville.

Les amérindiens sont les premiers habitants de la forêt guyanaise et les tribus sont encore nombreuses et organisées en village autour d’un chef coutumier.
Leur artisanat est riche et coloré.
Le rond peint sur fond noir est un ciel de case, jamais on ne ferme totalement une case on bouche juste le sommet par cette pièce très importante.
Les calebasses gravées et les poteries servent en cuisine encore aujourd’hui. Il faut peu de bagages pour se déplacer d’un abatis à un autre !


Plusieurs sortes de tortues vivent ou séjournent dans les eaux de l’atlantique, les tortues à écailles comme celle ci sont présentes toute l’année .
La spectaculaire tortue luth, ne vient que pour déposer ses oeufs entre mai et juillet. C’est un spectacle féerique par nuits de pleine lune que d’assister à ces pontes.
Voir ces bébés tortues sortir du sable et se diriger aussi vite que possible vers le grands océan et ses danger nous émeut chaque fois


La forêt est riche en faune et flore, j’aime particulièrement ces petits capucins (saïmiris) qui sont très familiers, ils viennent chaparder sur la table les restes des repas

Celui ci mange un bout de pain, reste de pique nique aux îles du Salut

Et n’oubliez pas, la Guyane c’est aussi et surtout le siège de la base spatiale européenne, Kourou étant surnommée la « citée des étoiles » européenne.
Justement le Centre spatiale européen se prépare pour le dernier tir de l’année vendredi soir à 18h 14 heure locale (4 heures de plus en métropole)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s